Indépendant en incapacité de travail... et maintenant ?

Votre réussite professionnelle est en grande partie entre vos mains. Mais un accident ou une maladie grave peut arriver à tout moment et mettre en péril vos revenus. Comment vous en sortir financièrement ?



Un article de AG Insurance.

En tant qu'indépendant ou conjoint aidant, vous avez droit à une indemnité de votre mutuelle en cas d'incapacité de travail. Pour ce faire, vous devez être affilié(e) à une caisse d'assurances sociales et à une mutualité reconnue.

À quel montant avez-vous droit ?

Pour recevoir une indemnité, vous devez, tout d’abord, remplir une déclaration auprès de votre mutuelle. Le médecin-conseil doit ensuite reconnaître votre incapacité de travail. Vous devez également être en règle au niveau de vos cotisations sociales.

Depuis le 1er juillet 2019, vous recevez, en tant qu’indépendant, une indemnité à partir du premier jour d'incapacité de travail, si celle-ci dure plus de 7 jours.

Le montant de votre indemnité d'incapacité [1] de travail dépend de votre situation familiale :

  • avec charge de famille: 60,86 euros par jour
  • isolé : 48,71 euros par jour
  • cohabitant : 37,35 euros par jour

Par semaine, vous percevez une indemnité pour 6 jours.

Ce qui équivaut à environ 1.500 euros par mois. Rien de faramineux. Si vous êtes absent pendant une longue période, cette indemnité ne sera probablement pas suffisante pour joindre les deux bouts.

Vous souhaitez plus que le filet de sécurité sociale ?

Vous pouvez bien entendu puiser dans vos économies, mais combien de temps allez-vous tenir ? Quelques mois, un an, cinq ans ?

Pour maintenir votre niveau de vie après une maladie ou un accident, il existe des solutions plus efficaces : une assurance revenu garanti ou une assurance complémentaire contre le risque d'invalidité (ACCRI) dans le cadre d'une assurance pension (PLCI, CPTI, EIP ou contrat INAMI).

Une assurance revenu garanti vous verse une rente mensuelle en cas d'incapacité de travail. Vous choisissez librement les caractéristiques de cette rente, son montant et la date à partir de laquelle vous la percevez. Elle ne peut pas dépasser 80% de votre revenu professionnel imposable, déduction faite de toutes les rentes existantes qui sont déjà assurées pour vous.

Avec une ACCRI, vous choisissez si vous souhaitez uniquement une rente, uniquement un remboursement de la prime ou une combinaison des deux. Le montant maximal de la rente que vous pouvez assurer dépend de vos revenus professionnels et des autres rentes éventuellement déjà assurées. La prime de votre couverture incapacité de travail ne peut pas dépasser 50% de la prime totale de votre contrat PLCI, INAMI, CPTI ou EIP.

Sous certaines conditions, les primes que vous payez pour ces assurances sont déductibles en tant que frais professionnels et vous offrent donc également un avantage fiscal.

Protégez également votre société

Vous êtes indépendant en société et vous vous occupez de la majeure partie du chiffre d'affaires ? Une maladie ou un accident peut vous mettre soudainement sur la touche et entrainer d'importants problèmes financiers. Ou pire, la faillite.

Une assurance chiffre d'affaires en complément à la couverture revenu garanti mérite donc qu'on s'y attarde. Elle vous permet d'assurer jusqu'à 60% du chiffre d'affaires.
En tant que personne essentielle au sein de votre société, vous avez également la possibilité d'assurer vos frais fixes.

Envie d'en savoir plus ?

Chaque indépendant est unique : il existe donc différentes formules pour compenser les pertes de revenus dues à une maladie ou à un accident. Prenez rendez-vous et nous examinerons ensemble quelle police d'assurance convient le mieux à votre situation familiale et financière.

[1] Source : INAMI

Coordonnées

R. VAN BUGGENHOUDT & Fils sa
Avenue Houba de Strooper, 74
1020 Bruxelles
FSMA n° 13154 A
Tél 02/478 49 30
info@vanbuggenhoudt.be

Copyright © 2014 VAN BUGGENHOUDT & Fils - Webconcept by Nextmove